Dans le rétroviseur – La FIAT 508 Balilla 1932-1937

La Fiat Balilla a représenté, aux yeux des italiens de cette époque, un “objet de désir”. Son succès est à attribuer à une décision très courageuse du constructeur italien de lancer cette voiture en une période peu faste et
surtout à la qualité du travail de ses concepteurs qui réalisèrent une automobile moyenne avec des prestations de classe supérieure et dont le coût d’utilisation était très modique.

La Fiat 508 Balilla, dans sa 1ère version, se caractérisait par une boîte de vitesses à 3 rapports. Elle était équipée d’un moteur essence de 995 cm3 et de freins hydrauliques à tambour sur les 4 roues.
Cette première version fut remplacée deux ans plus tard par la Fiat 508 Balilla seconde série, disposant d’une boîte à quatre vitesses et d’une nouvelle carrosserie plus aérodynamique à 2 ou 4 portes.

La technique

Type : 508
Moteur : 4 cylindres 995 cm3 20 à 24 cv à 3400tr/mn
A soupapes latérales
Transmissions : boite mécanique 3 vitesses. Transmission aux roues AR
Direction : à crémaillère
Suspension : essieu rigide à l’avant et à l’arrière, lames semi-elliptiques
Freins : à tambour et hydrauliques sur les 4 roues
Pneus :400 x 17
Dimensions : 3,15 x 1,40 m. hauteur 1.53m. poids 685 kg
Vitesse : 80 km/h

Evolutions  

La Balilla fut produite de 1932 à 1937 en deux séries :
La première disposait d’une carrosserie traditionnelle. Elle disposait d’une boîte de vitesses à trois rapports.
La seconde série disposait d’une carrosserie plus aérodynamique et d’une boîte de vitesses à quatre rapports.
Les deux séries ont donné une large gamme qui comprenait les versions : berline, spider, torpédo, militaire coloniale, sport spider et berlinette Mille Miglia. De très nombreux carrossiers, comme c’était la grande mode à l’époque, habillèrent les châssis nus produits par l’usine à leur intention.

Elle fut aussi produite à l’étranger :
en Pologne sous le nom de Fiat Polski 508 Junak
en Allemagne sous les noms de FIAT NSU 1000 puis FIAT NSU 1100
en France par SAFAF sous licence Fiat sous le label de Simca-Fiat 6 CV
en Espagne par Fiat Hispania

L’origine du surnom de Ballila

Beaucoup croient que ce surnom lui a été attribué à cause du fascisme en Italie. Ce n’est pas exact. En effet, rares sont les personnes qui ont écrit sur ce surnom étrange. Le terme “Balilla” ne trouve pas son origine durant l’époque fasciste mais, au contraire, a été réutilisé durant cette période. En réalité “Balilla” était le surnom de Giovanni Battista Perasso qui, en 1746 à Gènes lança un caillou contre un officier autrichien pour se rebeller contre l’invasion autrichienne de la région.
La Fiat 508 n’a pas été le premier produit à porter ce surnom. Précédemment on compte un l’avion Fiat A1, un tracteur agricole Motomeccanica ainsi qu’une série de sous-marins de la marine du Roi d’Italie.

La voiture de Gaston

La Fiat 508 (version 1) a servi de modèle au dessinateur Franquin pour la voiture de son héros Gaston Lagaffe, dans une version imaginaire jaune à damiers noirs et blancs, voiture décrite comme un véritable tacot crachant et toujours en panne… Une polémique existe cependant, d’autres préférant voir dans la Fiat 509 l’inspiration de Franquin, les deux modèles étant il est vrai très proches.

 

 

La production entre 1932 et 1937 atteint 170 176 exemplaires, un véritable exploit à cette époque.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire