Dans le rétroviseur – CITROEN C4 1928-1932

Présentée au salon de 1928 sous le nom de AC4, elle rappelle, par ses formes générales, la B14 à laquelle elle succéde. Les principales évolutions se situent au niveau du moteur : accroissement de la cylindrée et donc de la puissance, apparition d’une pompe à eau, l’allumage est confié à un distributeur.

publicité C4

Le chassis renforcé, pour une meilleure rigidité, existe en 2 longueurs. Un trés grand nombre de carrosserie est disponible :

  • Berline 4places,
  • Torpédo 4 ou 6 places,
  • Torpédo commercial,
  • Faux cabriolet 2 ou 4 places,
  • Familiale 6 places,
  • Cabriolet 2 ou 4 places,
  • Conduite intérieur 4 places avec ou sans séparation chauffeur

La technique  

Type : AC4 ou C4, 8 ou 9CV
Moteur : 4 cylindres en ligne 1628 cm3 (72×100). 30 chevaux à 3000tr/mn. Soupapes latérales. Allumage par distributeur (delco). Refroidissement par eau avec pompe
la C4 s'éclateTransmission : au roues AR. Boite 3 vitesses non synchronisées et MA . Embrayage monodisque à sec.
Suspension : Par ressorts semi-elliptiques. Amortisseurs à friction.
Freins : tambours à commande par cébles avec servofrein (Westinghouse).
Pneus : 13×45

 

Evolutions

C4 III salon 1929 : nouveau tableau de bord, cardan à la place du flector, nouveaux pistons, amélioration de la direction et du frein à main.Torpédo commercial
C4 F salon 1930 : moteur fixé par blocs élastiques, nouvelle boite de vitesse et nouvel embrayage, modification essieu AV et resorts. Elargissement des voies (+2 cm) et réduction du chassis court (-7 cm)
C4 IX, C4G (large et GL) salon 1931: la C4 IX est un modéle dépouillé conservant l’ancien moteur, la C4 G dispose d’un nouveau moteur (1767 cm3 75 x 100 et 32 cv à 2700tr/mn). Apparition d’un starter sur le carburateur et adoption de freins auto-serreurs.amortisseurs hydrauliques
C4G (large et GL) MFP : apparition du moteur flottant, faisant suite à l’achat d’un brevet Chrysler. Ce sera la derniére évolution de la C4 avant l’apparition de la ” 8″ .

Production tous
types confondus :

243070 unités

berline C4

De nombreuses carrosseries spéciales sont réalisées en usine :

  • Taxi et ambulance à un ou 2 brancards,
  • Omnibus d’hotel,
  • Car d’excursions à 9 ou 11 places,
  • Voiture magasin,
  • Auto-pompe à incendie,
  • Benne basculante.

Dérivés  

En dehors des modéles réalisés par des carrossiers indépendants, la version hors-série la plus remarquable est sans doute l’autochenille. Plusieurs versions furent réalisées pour des utilisations civiles ou militaires. Ces véhicules furent rendus célébres par la fameuse “Croisiére jaune” en 1931-32. Celle-éi faisait suite aux expéditions en Afrique, traversée du Sahara en 1922-23 et Croisiére noire en 1924-25 réalisée sur des autochenilles dérivées des types B2.

Citroén Kégresse     le tableau de bord

La C4 fut construite dans de nombreux pays étrangers:
Angleterre à Slough, Allemagne à Cologne, Danemark à Sydhavnen, Italie à Milan, Belgique à Bruxelles.
L’usine du Danemark ne réalisait en fait que des assemblages de véhicules expédiés de france en piéces détachées.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire