Dans le rétroviseur – La Rosengart LRN4

La production de la LR4 débute en 1931. Elle succéde à la Rosengart LR2 qui était en fait une Austin seven construite sous licence. Cette voiture se caractérisé par sa compacité et sa légéreté.

Malgré cette apparente fragilité elle démontra lors de raids longue distance une robustesse à toute épreuve, en particulier à l’occasion du raid de 100000km de Franéois Lecot. Cette base simple et robuste demeurera l’élément essentiel de la marque jusqu’é la fin de la marque dans les années 50.
Le modéle présenté est un modéle de 1936.

La technique  

Type : LR4N 4CV
Moteur : 4 cylindres en ligne 747 cm3 (55.9×76.2). 19 cv à 3800tr/mn. Soupapes latérales. Allumage par bobine et bobine. Refroidissement par eau par thermosiphon. Graissage sous pression.
Transmission : aux roues AR . Boite 3 vitesses et MA . Embrayage monodisque à secde type Rosengart.
Direction : Vis et roue dentée.
Suspension : Essieu rigide à l’avant avec un ressort transversal semi-elliptique. Pont rigide et 2 ressorts semi-elliptiques.
Freins : Tambours commandés par cébles.
Pneus : 110×40
Dimensions, poids : 3.53mx1.27m, 670kg en ordre de marche
Vitesse : 90km/h

Evolutions

A partir du modéle de base, Rosengart produisit de nombreux dérivés : version allongée LR44, roues avant indépendantes LR4RI. Ce chassis reéu également ( 1097cm3) un des plus petit 6 cylindres de série, ce sera le type LR62 produit à partir de 1932.

La marque se lanéa, en 1935, dans la construction de modéle plus étoffés, les 9CV traction avant ou propulsion. Rapidement le constructeur décida de monter ces moteurs plus puissants dans les chassis léger. Ainsi naquirent en 1937 des modéles toujours aussi agiles mais nettement plus performants.
Le dernier modéle de cette longue lignée sera l’Ariette dans les année 50, à moteur 21 ch (type LR4SA).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire