Sortie de Printemps – 28, 29 et 30 mars 2008

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est toujours avec plaisir que nous retrouvons, pour la sortie de printemps, nos amis organisateurs Marie Thé et Gaston. Cette année le parcours s’étale sur trois jours et la direction est l’est Varois, les alpes maritimes et de haute Provence.

Le vendredi à 13 heures 30 le rendez vous est à La Valette. Sans plus tarder les 24 véhicules se dirigent vers Cuers, Brignoles et Le val .La première étape rassemble les voitures au domaine vinicole de renom Château Roubine. Une mise en bouche soigneusement préparée par Marie Thé et Thérèse « des mendiants et oreillettes » permet de déguster les crus classés. Les coffres des voitures se remplissent des bouteilles gravées du blason des templiers, qui retrace l’histoire du dragon, animal symbole de Draguignan et du lion de la ville de Lorgues. Nouveau départ vers Draguignan ou les bouchons permettent d’admirer l’architecture de l’ancienne préfecture du Var. Les premières montées se dessinent et le cortège s’étire mais la traversée du village de Callian avec le concours de la police municipale regroupe tous les véhicules. Les choses sérieuses commencent avec la montée de 13 kilomètres de Saint Cezaire.

La route sillonne le flanc de montagne, elle est étroite et bordée d’un ravin apique. L arrivée à Saint Vallier de Thiey est proche, un dernier raidillon a franchir, pour regagner l’hôtel « le relais Impérial «.
Le mérite de cette journée revient à Jean Pierre et Françoise, pour avoir maîtrisé une situation d’échappement de vapeur du radiateur de leur Simca 6 avec beaucoup de calme. Il faut reconnaître que la logistique en eau était parfaitement gérée. Le samedi nous quittons Saint Vallier de Thiey pour découvrir les gorges du Loup rive gauche. La visite de la cascade « saut du Loup » un coin de fraîcheur dans l’arrière pays Grassois ou l’on peut observer la grande marmite formée par l’érosion du Loup, les cascades des demoiselles aux eaux saturées de carbonates de chaux qui calcifient les fougères et mousses. L’accès à Tourettes-sur-Loup est proche. Perché sur un éperon rocheux ce village médiéval est charmant et est le seul endroit en France ou la violette est cultivée, ce qui lui a valu l’appellation : Cité de la violette. La visite guidée fait découvrir un lieu prisé par les cinéastes, comédiens et créateurs.
Une halte restauration aux « belles terrasses « permet d’apprécier une cuisine régionale de terroir : lapin au miel et gâteaux parfumés à la violette. Yvette, productrice de violettes partage notre repas et nous fait vivre sa passion et ses recettes. Enfin, pour clôturer l’après midi une visite du jardin et musée de la fleur sucrée de la confiserie Florian est au programme.

Le repas du soir est dynamisé par un concours d’élégance costumé ou les hommes sont vêtus en femmes et les femmes en enfants. La réussite de cette idée, de Marie Thé, ne tarde pas a surprendre et mettre de la bon humeur dans la salle du restaurant.

Les résultats des classements après le vote des membres sont les suivants :

Classement enfants
1) Baby Cathy (Catherine) 116 points
2) Baby Anita (Annie) 129 points
3) Térésa (Thérèse) 138 points
4) Michella (Michelle) 147 points
Classement dames
1) Francesca (Francis) 98 points
2) Gilberta (Gilbert) 100 points
3) Andréa (André) 114 points
4) Giovanina (Jean Pierre) 144 points

Une remise de prix est effectuée par Gaston et Marie Thé.

Le dimanche matin, après une nuit réparatrice des succulents mets de la veille, nous ramène à la réalité du ravitaillement d’essence car la station locale est fermée.

La première station ouverte se situe à Seranon distante de 27 kilomètres, si bien que les cols de la Faye, la Colette et du Val Ferrière se franchissent à une allure modérée appelée par certain conducteur économique. La station service d’un hameau qui reçoit une vingtaine de voitures a ravitailler n’est pas chose courante et provoque un brin de désordre.

Cinq kilomètres plus tard il faut bifurquer en direction de Comps-sur-Artuby, mais les difficilement réveillés aux téléphones portables éteints se reconnaîtront-ils en voulant peut être suivre les traces de Napoléon ?
Huit voitures du CAAV nous rejoignent à la bastide aux moines à Montferrat.
La fin de la sortie de printemps approche, les plaisirs d’un si bon moment s’expriment et c’est le déjà les «à bientôt».

Ce parcours représente : 431 kilomètres, 32 véhicules, 55 personnes et un chien « fripouille ». Les différentes marques de voitures sont : Chevrolet, facel véga, Ford vedette, Mg TD, Coccinelle,Simca 6 et 8, Mercedes, Peugeot 201,202 et 504, Fiat, Citroën, Salmson, Triumph TR6, Delahaye, Renault Dauphine et 4 cv…

Marie Thé et Gaston, quel bonheur partagés en votre compagnie où votre extrême gentillesse nous a fait chaud au cœur.

Merci et encore merci de votre travail et dévouement

Gilbert Nivet

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire