Sortie de Printemps – 25 et 26 mars 2006

Digital StillCamera

Pour nous en assurer, Marie-Thé Scatena et Gaston Bavièra nous ont organisé une sortie à faire éclore les bourgeons. Deux jours, le samedi 25 et dimanche 26 qui vont nous permettre de découvrir (ou redécouvrir pour certains) le Haut Var. Tout commence, comme très souvent, par un départ matinal, à 8 h au parking du Casino de La Valette.

Les choses sérieuses commencent réellement à 9 h sur le lieu de l’ultime regroupement à la Cave Coopérative du Val. Avant le grand départ, une vingtaine d’équipages, un solide casse-croûte nous est servi, histoire de prendre des forces pour couvrir sans difficultés le périple prévu pour le samedi.

Le soleil est au rendez-vous, malgré la fraîcheur matinale, quelques décapotables ont décidé de rouler plein ciel. Après avoir traversé Carcès, Montfort, Cotignac, notre premier arrêt a lieu à Pontevès pour découvrir un atelier de jouets mécaniques anciens, nous profitons de cette halte pour visiter ce village fait de petites ruelles escarpées.

En voiture tout le monde et droit sur St Julien le Montagnier, en passant par Varages, célèbre pour ses faïences. 12 h 30 nous arrivons à la ferme Auberge La Machoto ; c’est du sérieux, on nous attend de pied ferme. Un très bon repas nous est servi dans une ambiance hyper sympa. Quelques pas pour digérer et vérifier le niveau d’huile et, nous voici repartis pour rejoindre Moissac-Bellevue, via Montmeyan et Régusse. Malheureusement, Michèle et Gilbert laissent leur Coccinelle sur le parking du restaurant, après un rapide diagnostic, l’allumage défectueux rend impossible le démarrage du véhicule.

Nous voici à Moissac, René Ghiglione (osiericulteur et vannier), personnalité chaleureuse, nous attend. Nous découvrons, grâce à ses commentaires, la richesse de son musée où se trouve toute l’histoire de la vannerie à travers les âges et la Provence. Nous avons même droit à une leçon de « comment faire un joli panier selon la tradition ancienne » le tout agrémenté de questions-réponses en Provençal et de temps en temps traduites pour les « Estrangers » dont je fais partie (Parisien dont le berceau familiale se trouve en Bourgogne).

Après quelques achats, nous repartons sur des routes de plus en plus sinueuses mais merveilleuses ; nous traversons Beaudinard sur Verdon puis, nous découvrons le barrage de Ste Croix pour atteindre ensuite Bauduen, site exceptionnel où se trouve notre Hôtel au bord du lac.

Après avoir parcouru près de 120 km pour ce premier jour, nos véhicules, rangés en épis face au soleil couchant réverbérant sur le lac, méritent un bon repos et nous, un délicieux dîner.
La bonne humeur, comme tout au long de la journée, est présente ; chacun va de son histoire. Le repas se termine par un tirage au sort qui permet à chaque participant de recevoir des mains de nos Gentils Organisateurs (Marie-Thé et Gaston) un présent qui sera celui que l’on montrera aux proches comme un souvenir d’une journée réussie.

Dimanche, une fois le petit déjeuner pris face au levé du soleil sur le lac de Ste Croix, nous nous retrouvons tous entrain de bichonner nos amours : que je te rajoute un peu d’huile, que je te vérifie le niveau d’eau, que je te nettoie le pare brise et j’en passe et des meilleures. Mais assez de câlins, l’ordre est donné, il faut reprendre la route direction Aups puis Salernes pour arriver sur le parking situé face au Château d’Entrecasteaux. 

Là, quelques membres du Club, ceux du rendez-vous du dimanche, viennent se joindre à nous pour participer à cette seconde journée de notre Sortie de Printemps. Heureux de se retrouver, les véhicules sont mis en épis face au Château. Les curieux arrivent et viennent admirer nos bijoux. Les discussions vont bon train : de quelle année ? quelle puissance ? et la vitesse combien ? Pendant ce temps là, le Châtelain nous attend pour nous commenter la visite de sa propriété. Une visite qui restera dans la mémoire de chacun ; cet homme sympathique et érudit nous guide à travers l’histoire et les nombreuses pièces de son Château qu’il restaure et entretien lui-même. Personnage admirable qui attire l’attention et qui vit sa passion : son Château. Ayant jeté un œil indiscret dans une annexe (le garage) une autre passion semble aussi l’habiter : les voitures anglaises. La culture nourrit l’homme, alors pour ce matin c’est fait et nous quittons en remerciant très chaleureusement celui qui nous a si abondamment délivré tant de savoir pour rejoindre St Antonin du Var.

Les portes du restaurant Lou Cigalou nous sont grandes ouvertes pour satisfaire des besoins bassement matériels c’est-à-dire déjeuner. La culture ça nourrit, c’est vrai mais, l’estomac vous rappelle à l’ordre. Là encore, pas de surprise. Un super accueil, une table a s’en lécher les doigts et en fin de repas tous les visages traduisent le bonheur et la satisfaction ; là encore, un cadeau souvenir est remis à chacun par nos Gentils Organisateurs. Puis, dans le courant de l’après-midi, par petits groupes, choisissant son itinéraire personnel, nous regagnons nos pénates heureux d’avoir faits ensemble une si belle sortie. 

Que dire de plus que ce qui a été dit durant ces deux jours. Encore un grand merci pour les talents, les efforts et la gentillesse de Marie-Thé et de Gaston, eux, qui nous ont permis de nous retrouver et de partager de si bons moments (le tout pour un rapport/qualité prix imbattable).

Vivement le Printemps prochain

Michel

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire